Les Sénateurs de la Haute-Garonne Alain CHATILLON, Brigitte MICOULEAU et Pierre MÉDEVIELLE ont adressé aujourd’hui une lettre commune au Ministre de la Défense, Jean-Yves LE DRIAN, dans laquelle ils lui demandent de bien vouloir reconsidérer la décision de remplacer par un modèle de fabrication étrangère, le fusil d’assaut actuellement utilisé par les troupes françaises, le Famas.

En imposant certains critères liés au chiffre d’affaires du fabricant, l’appel d’offre lancé en mai 2014 par la Direction Générale de l’Armement pour l’acquisition de 90 000 « armes individuelles du futur » destinées à équiper dès 2017 les forces combattantes françaises, exclut, de fait, toute candidature nationale.

« Au-delà du symbole et de l’enjeu économique (ce marché est évalué entre 300 et 400 millions d’euros), Alain CHATILLON, Brigitte MICOULEAU et Pierre MÉDEVIELLE estiment qu’il en va de la sureté de l’État de doter notre armée de matériel fabriqué sur notre territoire ».

Les trois Sénateurs rappellent au ministre de la Défense qu’entre le moment où a été lancé cet appel d’offre et aujourd’hui, le contexte national et international a hélas changé. « Devant le Congrès, le 16 novembre dernier, le Président de la République débutait ainsi son intervention: « La France est en guerre ». Ce constat, partagé par l’ensemble de la représentation nationale, doit, selon nous, vous amener à reconsidérer certaines décisions prises en temps de paix ».

La réponse du Ministre Jean-Yves LE DRIAN