Aide_a_domicile_pour_personnes_agees_Villeneuve-d-ascq-Petits-fils_Lille-Grand-SudPierre MÉDEVIELLE a personnellement déposé un amendement visant à supprimer l’article 21 de ce PLFSS qui avait pour objet de sélectionner, via une mise en concurrence, des contrats de complémentaire santé à destination des personnes de 65 ans et plus. Cet amendement de suppression a été adopté par ses collègues.

En effet, par cette mesure, le Gouvernement amplifiait la segmentation entre les assurés et remettait donc en cause le principe de mutualisation des risques sur lequel repose le système assurantiel. Pierre MEDEVIELLE était particulièrement inquiet quant à cette segmentation, voire à la possible stigmatisation des personnes âgées de plus de soixante-cinq ans. C’était une voie dangereuse qui aurait pu donner de mauvaises idées aux mutuelles.

Par ailleurs, il était prématuré de légiférer sur la création d’un nouveau dispositif, qui allait à l’encontre de l’objectif visé, à savoir l’amélioration de l’accès à la complémentaire santé des personnes de plus de soixante-cinq ans à un prix raisonnable. D’autant plus, qu’il semble important d’attendre les conclusions du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), actuellement en cours de rédaction, concernant les incidences de ce dispositif et sa refonte potentielle.